Estime de soi: et si on commençait chez soi?

En lisant le titre, vous devez certainement vous demander de quoi je parle. Je m’explique. Commençons par le début : l’estime de soi, c’est de manière simple, croire en soi, ne pas de dévaloriser, avoir confiance en soi et tout ce qui de près ou de loin, vous amène vers une démarche positive vous concernant. 

Pour ce faire, les grands gourous du développement personnel vous prodigueront tout un tas d’astuces plus ou moins fiables contre une somme d’argent plus ou moins importantes. Nous nous tournons vers ces personnes, parce que le regard de l’autre, l’approbation de l’autre est souvent un gage de réussite. N’est-ce pas dommage ? Attendre de l’autre qu’il approuve notre mode de vie, notre façon de nous habiller, nos goûts ? Je crois que le plus triste dans tout cela, c’est que nous ne connaissons même pas ces gens à qui nous demandons de valider notre vie. 

J’en suis venue à cette réflexion, il y a quelques semaines de ça. Deux événements m’ont fait réaliser l’erreur dans laquelle je me trouvais depuis tout ce temps. Parce que oui, je suis exactement comme vous, du moins je l’étais. Le premier évènement a été un post de l’influenceuse Caroline Receveur. Dans ce post, elle « remettait à sa place » une demoiselle qui lui reprochait de ne montrer que les beaux aspects de sa vie, chose qui selon elle frustrait les femmes qui avaient une vie lambda. Caroline dans un très long post, lui avait expliquait sa vision des choses : elle n’était pas sur les réseaux sociaux pour que les gens aient pitié d’elle, mais pour influencer de manière positive. Et en partant de ce principe, elle voulait montrer que l’on pouvait être mère et femme d’affaires en même temps, que l’on pouvait être femme et être mère. En gros, ne pas s’oublier pour rassurer les autres. Elle ne voulait pas une image d’elle négative que se soit chez elle ou à l’extérieur et elle l’assumait.

sport_pendant_la_grossesse 2

Le deuxième évènement, fut une remarque de Doudou Brownsugar. Un matin que je me préparais, je lui fis la remarque que je n’avais pas envie de faire d’effort aujourd’hui. Et sa phrase me laissa sans voix : tu te fais belle pour les réseaux sociaux, mais pas pour toi ? Et c’était vrai ! Chaque fois que je poste une photo ou une vidéo, je m’y reprends un nombre incalculable de fois jusqu’à ce que le résultat soit parfait pour moi. Mais à la maison, combien de fois, je me suis retrouvée en bas de jogging, avec un t-shirt à peine présentable et pas coiffée. Simplement parce que j’étais à la maison et que ce n’était pas grave. Toutes ces fois, ou je n’ai pas fait attention à moi, je me suis regardée dans le miroir en me disant que je ne ressemblais à rien. Mais en même temps, comment être bombasse avec un t-shirt troué ? Et si pour me sentir belle, je commençais par l’être chez moi, sans les regards d’inconnus ? Depuis ces deux évènements, j’ai décidé de me préparer tous les jours comme si j’avais rendez-vous. Pas forcement avec du makeup et ma robe à sequins, mais avec mes beaux habits et coiffée. 

J’ai envie d’être belle pour moi et pour les gens que j’aime et pas que pour les réseaux sociaux. Je me sens belle avec mes critères et d’abord pour moi. C’est, je pense la première façon de croire en soi. Ne pas attendre l’approbation des autres et surtout prioriser les gens qui ont de l’influence sur vous. Je veux d’abord plaire à Doudou Brownsugar avant de plaire à ces milliers de personnes que je ne connais finalement pas. Je veux plaire à ma mère qui me regarde toujours avec ses yeux remplis d’amour. je veux plaire à mes amis qui me comblent chaque fois que l’on se voit. 

Alors oui, il y a des jours ou nous n’avons simplement pas envie, c’est humain et normal. Et on ne va pas se mentir un jogging bien chaud avec un bol de chocolat devant Netflix est synonyme de journée réussie. Mais faisons en sorte que cela ne devienne pas une habitude…

Thia

Une accro de Netflix et de pilou pilou