Un an à Berlin

Il y a tout juste un an, j’atterrissais sur le sol berlinois, les étoiles plein les yeux et la boule au ventre. J’avais tout quitté pour vivre ici. En regardant par le hublot, je m’étais dit: « c’est mon nouveau chez moi, on y est ». Un an après, je suis encore là et voici comment c’est passé mon année.

Je suis donc arrivée au mois de décembre, en plein hiver. Je ne sais pas si c’est du courage ou de l’inconscience, mais j’étais là. J’ai supporté mon premier hiver dignement, en même temps, je n’avais pas le choix. Soit j’hibernais, soit je vivais. Même si l’idée d’hiberner me trottait en tête, la raison l’a emporté. J’ai bravé le froid, emmitoufler de la tête aux pieds. J’ai découvert la magie des fêtes de fin d’année, cette ambiance si particulière autour d’un vin chaud.  J’ai aussi pris du poids, raclettes et fondues oblige.

berlin noel

Ensuite, le printemps a pointé le bout de son nez et j’ai pu commencer à me dévêtir. Mais ne vous y méprenez pas, au printemps à Berlin, on n’enlève que le bonnet et les gants et on garde la grosse écharpe, le manteau et les chaussettes. J’ai découvert la beauté des parcs de la ville et les terrasses qui florissaient un peu partout.  J’ai véritablement commencé à profiter de la ville à cette période. Il y avait de plus en plus d’évènements, en tout cas d’évènements ou j’étais prête à braver les 15 degrés.

IMG_2561

Les mois ont passé et l’été est enfin arrivé. Là, ça a été un kiff total. En short et top tous les jours, je cherchais l’ombre des cocotiers à longueur de journée (je trouve que cocotier ça sonne mieux, désolée). Cette ville l’été est un pur bonheur. En plus cette année, il y a eu le mondial de foot et la France ont gagné. Comment vous dire que j’ai adoré être ici, une ambiance bon enfant, festive sans débordements. L’été s’est prolongé jusqu’au mois qu’octobre. Un été indien d’une douceur extrême, ce qui m’a permis de profiter un peu plus longtemps des balades au centre de la ville.

berlin1

L’automne a été d’un rouge flamboyant. J’avais l’impression d’être dans un tableau d’Hans Anderson Brendekilde. J’ai redécouvert la beauté des paysages, la douceur de vivre. Une période magnifique, propice aux ballades sans craindre les fortes chaleurs ou les vents froids de l’hiver.

berlin2

Pendant cette année, j’ai découvert une ville vivante, cosmopolite. J’ai apprécié le respect des gens, leur ouverture d’esprit. J’ai aimé faire la fête comme si j’étais sur mon île. J’ai aimé découvrir de nouvelles choses, une nouvelle façon de penser. Il y a tellement de choses à découvrir ici que je n’en suis qu’au début.

J’ai aimé:

  • Le parc immense à coté de chez moi avec son lac sublime.
  • La propreté des rues
  • La largeur des trottoirs
  • La multitudes de restaurants pas chers
  • La diversité des restaurants
  • Le carnaval caribéen
  • Les terrasses en été
  • Les marchés de Noel en hiver
  • Les concerts reggae dancehall
  • Les concerts de gospel et de jazz
  • Le nombre impressionnant de food truck
  • La facilité pour se déplacer
  • Vivre dans un appartement magnifique pour pas chère

Comment se rendre à Berlin:

Berlin est une grande ville européenne ultra bien desservie. Des liaisons hebdomadaires se font  entre Orly et Charles De Gaule vers les aéroports de Tegel et de Schoenefeld. Vous pouvez également prendre le bus ou le train si vous êtes de nature patiente. Il y a des hôtels pour tous les budgets et des AirBNB également quoi que très règlementés. Tout le monde parle allemand et anglais. Énormément d’établissements ne prennent pas la carte bleue, il faut donc penser à avoir des espèces. Comme partout dans le monde, il y a de l’insécurité dans certains quartiers, mais de manière générale, je me sens plus à l’aise à Berlin qu’à Paris.

Pour conclure, mon petit doigts me dit qu’il y a de fortes chances que je reste encore un peu de temps ici.

Thia