Kon’nitchiwa

C’était l’un de mes rêves et je l’ai réalisé, il y a à peine quelques jours. Ou du moins Doudou Brownsugar l’a réalisé puisque c’était mon cadeau d’anniversaire. J’ai fêté mes 35 ans à Tokyo. 

Avant mon départ, à chaque fois que je disais à quelqu’un que je partais en vacances à Tokyo, la réaction était toujours la même : wouahhhhhhhh. Et pour tous ceux qui avaient déjà eu la chance d’y aller, le son de cloche était aussi le même : tu vas adorer !

Et ils ont eu raison, j’ai eu un véritable coup de cœur pour cette ville. La capitale nippone est tout simplement magique. Elle ne ressemble à aucune autre. J’ai aimé son originalité, sa façon de marier l’ancien au moderne, sa créativité, sa rigueur, sa politesse, sa gentillesse, son exubérance, sa folie, son audace. 

Voici mes bonnes adresses et quelques astuces pour bien organiser votre séjour là-bas :

1 – Transport

Tokyo est une immense ville desservie par toutes les plus grandes compagnies au monde. Vous avez la possibilité d’atterrir dans l’un des deux aéroports internationaux : Narita et Haneda. J’ai atterri avec Air France à Narita. Là-bas, les inscriptions sont en japonais et en anglais et le personnel aéroportuaire parle aussi anglais. 

Nous avons choisi pour nous déplacer de prendre le passe Suica, qui est une carte rechargeable, hyper pratique si vous restez quelques jours sur place. Elle vous permet de vous déplacer dans les trains et métros, mais aussi de régler dans un grand nombre de commerces partenaires. Vous avez bien sur la possibilité de prendre de simples tickets si vous le souhaitez. 

2 – Hébergement

Vous avez l’embarras du choix concernant l’endroit ou loger. Nous avons choisi le basic hôtel, notre âme du voyageur audacieux ayant rendu les armes après une intoxication alimentaire chez un Japonais parisien. Mais si vous êtes d’humeur aventurière, vous pourrez choisir entre les Ryokan, des auberges traditionnelles Japonaises où vous pourrez habiter tout en découvrant les coutumes et le style de vie local, les auberges de jeunesse, les minshuku (chambres d’hôte), les hôtels capsules (à éviter si vous êtes claustrophobe), les mangas cafés ou les love hôtels. 

3 – Ce que j’ai aimé

Ginza : le quartier le plus chic de Tokyo avec ses grandes enseignes, ses restaurants de renom. Le dimanche, la rue principale devient piétonne pour le plus grand bonheur des citadins et de votre porte feuilles. Gros coup de cœur pour le restaurant de Thierry Marx et du centre Shiseido où se trouvent une gallérie et un bar à l’étage. 

Shibuya : célèbre grâce à son immense carrefour, il est le centre de la culture de la jeunesse tokyoïte. Tout y est démesuré et exubérant. J’ai aimé le Shibuya 109, centre commercial où l’on retrouve de nombreuses marques nippones. 

Ueno : on y trouve de nombreux musées et temples traditionnels. Nous avons flâné dans un magnifique parc, bondé de monde, mais vraiment beau et immense. 

Harajuku : le temple Meiji-jingu est un incontournable de ce quartier. C’est le quartier par excellence ou se mêle tradition avec ses temples et sanctuaires et modernité avec de nombreuses marques de luxe. J’ai vraiment adoré cette partie de la ville. 

Les bars à rhum : vous connaissez mon amour pour le rhum et nous avons eu la chance d’en tester quelques-uns, je vous en parle dans cet article : Tokyo et le rhum

4 – Ce que j’ai moins aimé

C’est assez compliqué de se faire comprendre même en anglais, car très peu de personnes parlent la langue. On trouve beaucoup d’endroits où tout est inscrit uniquement en japonais.

Pour conclure, j’ai vraiment aimé ce voyage, le dépaysement est total. Les gens sont vraiment d’une gentillesse dingue. Il y a comme un sentiment de liberté dans cette ville qui est assez impressionnant. Evidement, j’ai incroyablement bien mangé, que se soit dans des petits restos ou au contraire dans de très grands restaurants, j’ai adoré chaque plat. Il y en a pour tous les budgets, donc chacun peut à sa façon vivre une belle expérience. 

Nous avons terminé notre séjour au bar du Ritz, au 45e étage de l’hôtel et j’en suis restée bouche bée. Il faut simplement se poser devant l’une des immenses vitres et admirer… Un moment qui m’a profondément marqué devant la beauté du paysage. Un moment suspendu dans le temps, où j’ai réalisé la chance que j’avais. La chance d’être là, à l’autre bout de la terre. La chance d’avoir quelqu’un dans ma vie qui essaie chaque jour de faire en sorte que mes rêves aboutissent. 

Alors à Mr Doudou Brownsugar, merci… Merci pour ces images qui resteront à jamais graver…

Thia