Un papillon en pleine mer : bienvenue en Guadeloupe

C’est vrai que quand on parle de la Guadeloupe, il nous vient tout de suite à l’esprit sa forme géométrique. Nul ne lui ressemble. C’est dans la mer des Caraïbes que ce magnifique papillon déploie ses ailes. 

Gwada2

©geomartinique.fr

Ses deux ailes sont la Basse-Terre à l’ouest et la Grande-Terre à l’est. La Basse-Terre se caractérise par ses plages de sable noire comme souvent dans les îles volcaniques mais également une forêt très dense ou se laissent couler de magnifiques rivières et cascades. Du côté de la Grande-Terre, les plages de sable blanc bordent le littoral et se conjuguent à merveille avec un relief plus plat et aride. Mais la Guadeloupe ce ne sont pas que ces deux terres. Elle se compose également d’une multitude d’îles et de dépendances. Pour ne citer qu’elles : île de Marie-Galante, l’île de la Désirade, la Redonde,etc.

Comme toutes les îles du bassin caribéen, la Guadeloupe vit en fonction des tempêtes et cyclones qui sont de plus en plus violents d’année en année. Donc, pendant la saison des pluies (généralement de juin à novembre), la prudence est de mise. Mais c’est en moyenne une température de 30 degrés qui nous accueille toute l’année. 

Coté hébergement, on y trouve de grands complexes hôteliers comme de petits gîtes ou encore du air bnb. Je suis une adepte des locations chez l’habitant même si j’avoue volontiers qu’il y a 2-3 hôtels vraiment sympa là-bas et que c’est ce que je choisis chaque fois que j’y séjourne. Un véritable effort est fait concernant l’éco-tourisme et je pense qu’il est important de le souligner.

Comme toutes îles qui se respectent, les moustiques se font un plaisir de vous mettre à l’heure locale. Donc, on n’oublie pas les lotions anti-moustiques et pantalons si vous pensez faire des excursions. Évidemment partir aux Antilles sans maillot, c’est comme partir au ski sans doudoune : totalement con ! Je m’emballe, désolée. Mais si par le plus grand des hasard, vous aviez oublié votre maillot de bain à la maison, de nombreuses et charmantes demoiselles, en vendent sur les plages de l’île. Concernant les tenues, on fait simple et efficace. Tenues légères et chaussures qui permettent de marcher un peu partout. Il est important de souligner, qu’une fois partie de la plage, on remet ses vêtements ! Oui, c’est un coup de gueule ! Y en a marre de voir des touristes en bikini au rayon surgelé du centre commercial qui se trouve à 45mn de la plage ! Non mais !

Pour me calmer, on passe à la partie gastronomie. Et la, j’avoue qu’en Guadeloupe, les gars sont forts. Tout d’abord, je vous interdis de quitter cette île sans avoir mangé un bokit. C’est le sandwich guadeloupéen par excellence. À base de viande ou de poisson, le bonheur n’est plus dans le pré mais dans un bokit. Avant la Guadeloupe, vous aviez peut-être selon vous mangez un excellent hamburger. Mais ça, c’était avant d’avoir goûté à l’agoulou. Si vous n’avez jamais mangé d’agoulou, vous n’avez en faite jamais mangé de véritable hamburger. Le vivaneau, le thazar, le marlin, la langouste, les lambis et j’en passe, vous ferons découvrir les merveilles de la cuisine guadeloupéenne. Bien sûr, les carnivores ne sont pas en restent. La cuisine guadeloupéenne est une cuisine métissée. L’Afrique se marie aux saveurs indiennes qui elle-même se mêle aussi facilement à une cuisine européenne. Une cuisine familiale et généreuse comme souvent dans les îles. 

Pour éliminer tout ça, direction les activités de l’île. Ok, les Guadeloupéens sont de grands sportifs (il y en a tellement qu’il faudrait plus d’un article pour tous les citer) donc c’est sans surprises que l’île propose un panel énorme d’activité. Si vous aimez les randonnées, vous êtes au bon endroit. Des plus facile, au plus dur, il y en a pour tous les niveaux. Les sports nautiques vous feront découvrir l’île d’une autre façon. Baignade dans les sources d’eaux chaudes un peu partout sur l’île, le snorkelling, la plongée sous-marine, la voile, le kayak dans la mangrove, les sorties en bateau, etc. 

La Guadeloupe étant un département français, une carte d’identité suffit aux Européens et aux Suisses. Pour les Canadiens, pas de visa nécessaire pour un séjour de moins de 3 mois. Si vous pensez vous rendre à Saint-Martin un passeport vous sera demandé. Concernant votre budget, il est important de souligner que les îles françaises coûtent assez chers et dans tous les domaines (nourritures, voitures, hébergement). 

Alors si un jour, vous avez envie de croiser Teddy Riner sur une plage du Gosier, en sirotant un bon cocktail accompagné d’un bokit, n’hésitez surtout pas. Vous avez envie de découvrir un mode de vie, de vous laisser bercer par cette joie de vivre, la Guadeloupe vous attend les ailes déployées…