Cuba… mon amour

Tout a commencé par un coup de foudre il y a une dizaine d’années. Je ne m’y attendais pas. J’avais imaginé beaucoup de choses, mais pas cette avalanche d’émotions. Je venais de tomber en amour pour cette magnifique île qu’est Cuba. Venez découvrir avec moi, dans cette vieille voiture cubaine ce joyau des Caraïbes.

Cuba est la plus grande des îles des Grandes Antilles. Elle se trouve à l’entrée du Golfe du Mexique et ses côtes sont baignées par l’Océan Atlantique et la Mer des Caraïbes. Comme ses îles voisines, Cuba possède un climat tropical avec une saison sèche de fin novembre à fin mai (ou il fait chaud et sec, évidemment, d’où le nom) et une saison des pluies de juin jusqu’en octobre-novembre. Cette période est caractérisée par de fortes pluies (encore évident me direz-vous), des cyclones voir des ouragans (et la toute suite, c’est moins marrant). 

WhatsApp Image 2017-11-07 at 21.41.48
Plus de 11 millions de personnes vivent dans les 15 provinces cubaines et y parlent espagnol. Deux monnaies sont utilisées à Cuba : le peso cubain (monnaie qui ne concerne que les Cubains, qui l’utilisent pour acheter leur nourriture, payer leur logement à l’État) et le peso cubain convertible, utilisé par les Cubains et les étrangers (CUC). Je vous conseille d’emporter un maximum d’argent en espèce, car hormis les agences de location, les magasins internationaux et quelques restos de La Havane, les cartes de paiement sont rarement acceptées à Cuba.

Récemment, les USA et Cuba sont redevenus copain-copain (sur le papier). Avec ces nouvelles relations diplomatiques et le boom du tourisme depuis quelques années, énormément de compagnies desservent Cuba. Il est donc très facile de s’y rendre. Pour ce qui est de l’hébergement, la solution la plus économique et la plus authentique selon moi est de loger chez l’habitant dans les fameuses casa particular. Dépaysement assuré ! Vous trouverez également une large gamme d’hôtels (plus ou moins chers). Et depuis peu, AirBnB a fait son entrée sur le marché cubain (Pour notre plus grand bonheur… ou pas). 
Cuba, c’est d’abord la musique. Elle est partout. C’est l’essence même de ce pays. La musique cubaine, c’est un mélange des cultures du monde: Europe, Afrique et l’Amérique. Vous y trouvez une multitude de genre musicaux : boléro, Cha-cha-cha, Changüí, Conga, ContradanzaDanzón, Filin, GuajiraGuaracha, Habanera, Jazz afro-cubain, Mambo, Mozambique, Nueva TrovaPachangaPunto guajiro, Rumba, Salsa, Son, SongoTimbaTrova et Tumba francesa (il n’y a que la salsa qui vous parle, c’est normal, rassurez-vous). Chaque style musical est un voyage à travers l’histoire de ce pays. Que se soit dans la rue, dans les restaurants ou bars de la ville, il vous sera impossible de ne pas vous laisser entraîner par cette ode à la vie.

WhatsApp Image 2017-11-07 at 21.41.49(1)

Cuba, c’est aussi des kilomètres de sable blanc. Pour se prélasser ou pratiquer de la plongée sous-marine. Le base-ball est le sport national (moi aussi, j’ai été surprise en l’apprenant). L’équipe nationale collectionne depuis longtemps les titres olympiques et mondiaux.

WhatsApp Image 2017-11-07 at 21.41.25

Jusqu’au retrait de Fidel Castro, Cuba n’était pas réputé pour sa gastronomie. Après le retrait du chef d’état, les réformes politiques et économiques aidant, un vent nouveau a soufflé sur l’île, développant les talents culinaires. La cuisine cubaine, c’est une cuisine généreuse et familiale. Tout comme la musique, elle est le fruit de diverses saveurs, recettes et techniques culinaires transmises par les voyageurs du monde entier. Par exemple, les Espagnols ont laissé en héritage leur penchant pour le porc, les épices, et leurs techniques de friture. Les langoustes, crabes, crevettes, aguja (espadon) et pargo (vivaneau) abondent également dans les assiettes. Le riz accompagne prioritairement tous les plats, souvent associé à des haricots noirs et rouges.

Évidemment, je ne peux pas vous parler de gastronomie sans parler de rhum cubain. Le rhum cubain, c’est d’abord une histoire de famille, celle de la famille Bacardi. En 1862, Don Facundo Bacardí Massó réussi l’exploit de créer un rhum vieux à partir de la canne à sucre de sa région. C’est un succès quasi immédiat et Bacardí devint très vite synonyme de rhum. À l’arrivée de Fidel Castro au pouvoir au début des années 1960, la famille Bacardí, quitte Cuba pour les Bermudes, faisant disparaître la marque pour toujours du marché cubain. Le rhum cubain, c’est aussi une autre grande famille du pays : les Arechabal, créateurs des rhums Havana Club. Aujourd’hui détenteur de 40% des ventes d’alcool à Cuba.


Le rhum fait partie intégrante de nombreux cocktails aujourd’hui, célèbres dans le monde entier : le cuba libre, le mojito, le daiquiri, la pina colada pour ne citer qu’eux. Le rhum cubain est souvent associé aux cigares. Élément majeur de la culture cubaine dont je vous parlerai bientôt.

WhatsApp Image 2017-11-07 at 21.41.49(2)

Mais il serait inconcevable de parler de Cuba sans parler des Cubains. Un peuple fier, chaleureux, gai, travailleur. Un peuple qui vous ouvrira les portes de leur maison avec le plus grand des sourires. Les Cubains transpirent la joie de vivre et l’amour. Ils n’ont peut-être pas les plus grandes richesses du monde, mais ils ont indéniablement celle du Coeur.

Quelques conseils avant de partir :

  • Ayez un passeport en cours de validité
  • Carte de tourisme vous sera demandée à votre arrivée sur le territoire
  • Pensez à votre assurance santé et vos vaccins
  • Vérifier la saison à laquelle vous souhaitez partir (Irma, c’est beau comme prénom, mais c’est surtout le nom d’un ouragan passé sur les Antilles dont Cuba)

 

Et surtout n’oubliez pas votre sourire et votre bonne humeur. Il a le pouvoir de vous ouvrir pratiquement toutes les portes.

Thia