Une nuit au bout du Monde

Toujours dans l’océan indien, comme on vous l’a dit dans cet article Ou dans celui-ci, j’ai eu la chance d’être invité à passer une nuit dans un hôtel quatre étoiles de la Réunion : le Diana Déa Lodge. 

Nous sommes à Sainte-Anne, sur l’île de la Réunion et mon associé et moi avons un rendez-vous professionnel dans cet établissement de luxe dans les hauteurs, qu’est le Diana Déa Lodge. 

La route qui mène du portail principale au bâtiment en lui-même est longue, en serpentins, étroite (disons que tout le long du chemin, vous priez pour qu’il n’y ait pas un autre véhicule qui vienne à votre encontre) et surtout en plein milieu d’un champ de canne. Pendant pas moins de 12 longues minutes (ou peut-être moins, mais en tout cas ça paraissait une éternité), nous suivons cette route avec de la canne à sucre comme seul paysage jusqu’à ce que nous arrivions à cette belle bâtisse construite de bois et de pierre. 

Nous nous garons sur le parking et arrivons à l’accueil. À l’intérieur, tout l’hôtel est décoré de façon très moderne : statues, tableaux, vases, tout est là pour rendre l’apparence de ce quatre étoiles des plus originales et accueillants possibles. 

 

Notre contact n’est pas encore arrivé et nous en profitons donc pour prendre nos chambres et nous y installer avant d’aller dîner. Un passage extérieur entièrement en bois nous mène aux chambres, qui sont finalement des sortes de bungalows mitoyens. J’ai la numéro 3, mon chiffre porte bonheur ! Un signe ? Pourquoi faire, car de quoi pourrais-je rêver de plus sur cette île, dans ce magnifique endroit… (Si ce n’est la présence de Thia à mes côtés à cet instant… #séquenceromantique)

 

Les chambres sont spacieuses et également décorées avec des éléments rappelant des chalets vosgiens. La salle de bain est adjacente à la chambre et la fenêtre près de la baignoire est en fait un miroir semi-réfléchissant qui propose une vue imprenable sur l’océan. L’endroit idéal pour se détendre après une longue journée de route. 

 

 

La brochure de l’hôtel dit que des cerfs peuvent circuler dans les environs durant la nuit et donc d’éviter de laisser de la nourriture sur le balcon de la chambre, pour éviter les visites surprises. De beaux animaux, certes, mais si je peux éviter d’en retrouver un dans mon lit, je m’en sentirais d’autant plus en sécurité. 

Après un moment de détente, je rejoins mon collègue et notre rendez-vous dans le grand salon qui sert également de salle d’accueil au restaurant de l’hôtel. L’endroit est magnifique, de grandes vitres remplacent les murs de la pièce qui a été construite et décorée telle une lodge sud-africaine. Nous avons une vue magnifique sur la ville de Sainte-Anne, sur l’océan indien, puis plus près, sur la piscine chauffée située à l’extérieur où quelques baigneurs tardifs piquent une tête avant le dîner. La déco est soignée, des sièges et canapés en cuir, une vieille bibliothèque, un bar, du mobilier en bois et au milieu de la pièce, une cheminée à feu ouvert, que le barman s’efforce à allumer pour indiquer l’ouverture du bar. 

 

La maison nous offre un cocktail de bienvenue. Sans alcool pour le coup… Faudra reprendre autre-chose après alors! (l’abus d’alcool est dangereux pour la santé!). La nuit est en train de tomber et seules les quelques lumières et le feu de la cheminée éclairent la pièce à présent, malgré les fenêtres grâce auxquelles nous pouvons voir la ville de Sainte-Anne « by night » avec toutes ses petites lumières. La vue, comme le cadre, est prenante…

 

Nous décidons finalement de passer à table. Le restaurant propose une carte très variée et parfaitement élaborée. Comme entrée, je choisis de prendre une salade de « Mesclun de Jeunes Pousses« , au vinaigre balsamique et copeaux de parmesan. 

 

Je me décide ensuite pour le « Thazard au Sel de Maldone Fumé« , accompagné de beurre blanc à l’encre de sèche, polenta au curry doux et carottes à l’huile d’olive. Je me régale !

Pour accompagner ce repas, nous décidons de prendre du vin (Je sais, je sais, Thia aurait adoré. Inutile de me le rappeler, elle le fait déjà!). Nous choisissons un Syrah Stellenbosch de la maison Keermont, en Afrique du Sud. Quoi de plus logique, l’Afrique du Sud n’étant pas loin… 

 

Je ne suis pas dessert, cependant, je suis et reste un inconditionnel du fromage ! (probablement mes origines…) Quoi qu’il en soit : le fromage, c’est la vie ! Et c’est à cet instant précis que le serveur me présente un chariot rempli de fromage. Il y a du choix : Brie de Corse, St Maure de Touraine, Comté vieillit du Jura, Gouda à la truffe et j’en passe. Il y en a pour tous les goûts ! Je suis aux anges…

Après le repas, nous décidons finalement d’aller prendre un dernier verre au coin du feu avant d’aller nous coucher. Nous discutons, rions et refaisons le Monde entre collègues. 

IMG_3051_Fotor

Nous profitons de la vie ! Finalement, je vais me coucher le sourire aux lèvres. Le Diana Déa Lodge m’aura permis de me reposer le temps d’une soirée au bout du Monde. 

Doudou Brownsugar

 


Nous vous invitons à venir découvrir l’établissement grâce à de nombreuses autres photos sur leur page facebook et instagram.


L’abus d’alcool est dangereux pour la santé.