48h à Berlin

Berlin n’a jamais été une destination de rêve pour moi. Un peu comme le Luxembourg. Ce sont des villes que tu connais de nom, mais qui ne te font pas spécialement rêver. Il y a New-York et il y a Berlin. Il a les Seychelles et il y a le Luxembourg. Je vois que nous nous sommes compris. Et puis il y a Mr Doudou qui me propose une virée dans le pays de la saucisse et de la bière. Évidemment, je n’y suis pas allée pour la saucisse vous vous en doutez.

La veille de mon départ pour l’Allemagne, j’étais à Saint-Martin. Petite île paradisiaque de la Guadeloupe (je vous en parlerai dans un post). Une petite appréhension au moment du décollage. Vais-je apprécier ces 2 jours là-bas ? Fera-t-il beau ? L’ambiance y est-elle bonne ? Est-ce qu’il y a autre chose que des saucisses ? Le temps de me poser toutes ces questions que je suis déjà à l’aéroport de Charles de Gaules direction Berlin. Après 1h30 me voici à Berlin. Il est 22H30, je meurs de faim. Le temps de déposer ma valise, de prendre l’apéro (c’est toujours l’heure de l’apéro quelque part dans le monde), il est déjà 23H30. Il faut que je mange quelque chose.

Direction le Schwarzes Café (Café noir). Ce resto situé à Charlottenburg est ouvert 24/24. Un restaurant où se rencontrent artistes, étudiants, expats ou fêtards dans une ambiance cool et fun. Après une bonne assiette de pâtes et une très longue douche (je sais ce n’est pas bien pour la planète, mais mon corps en avait besoin) Morphée me fait de l’œil.

JOUR 1

Une excellente sélection R’n’B me réveille. L’heure du café à sonné. Le programme de la journée est aussi chargé que la liste de Noël de mon neveu (le fils de ma meilleure amie). Un brunch s’impose. Je découvre qu’a Berlin la nourriture ne coûte vraiment rien (comparée à la Martinique et à Paris). Alors pour mon premier brunch berlinois, nous avons : du café, des toasts, de la confiture, de la pâte à tartiner à la noisette, des œufs, du saumon, de l’avocat, de la pastèque, du fromage, du jus d’orange pressé, des bananes. Mr Doudou a acheté tout ça avec une bouteille de vin pour le soir et il en a eu pour moins de 20€. Première bonne nouvelle de ces deux jours.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_158e_FotorSeconde bonne nouvelle, il fait super beau. Et pour Berlin, c’est une très bonne nouvelle. Parce que quand il fait froid ici, ce n’est pas à moitié. C’est un temps pour faire du shopping. Nous allons sur les Champs Élysées berlinois, le « Kurfürstendamm alias Kudamm« . Je flâne devant les vitrines de Chanel, Louis Vuitton, Prada, etc… Pour tout ce qui est du domaine du luxe, les prix sont pratiquement les mêmes qu’a Paris.

Nous arrivons devant la Gedenkniskirche, l’église du souvenir. Berlin regorge de lieux de mémoires, de musées qui retracent ces années d’horreurs hitlériennes. Berlin n’oublie pas, mais à une farouche volonté d’aller de l’avant et surtout de s’ouvrir aux autres.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_158f_Fotor

Nous passons devant Zara, Forever 21 et j’en passe. Une multitude de magasins pour hommes et pour femmes. Des styles et des budgets différents. Avoir du style à Berlin est juste une question d’inspiration. Nous allons au KaDeWe (les galleries Lafayette).Peu importe ce que vous cherchez, pour la maison, des vêtements, des chaussures, des cosmétiques, vous le trouverez là-bas. Un petit creux ou une grosse faim, vous avez l’embarras du choix : italien, japonais, fruits de mer, burgers, pâtisserie, etc. Nous ne nous y attardons pas nous avons encore beaucoup à faire.

Nous prenons le métro direction le Potsdamerplatz, le quartier financier berlinois. En sortant du métro, nous « tombons » sur l’Essenza. Un restaurant italien qui possède une cave à vin impressionnante. Vous connaissez mon amour du vin… Vous devinez donc la suite. Ce restaurant est une jolie découverte. La bouteille de vin que Mr Doudou a choisi est une tuerie!!! Et les pâtes au pesto un vrai délice. Il nous faut éliminer tout ça. Direction le Mémorial aux Juifs assassinés d’Europe. Une immense place ou ont été disposées des stèles grises évoquant avec force l’atrocité du génocide. Ce lieux de mémoires est chargé d’émotions. Dans chaque allée, vous avez l’impression d’être en communion avec ces personnes disparues. Un monument à voir absolument si vous venez à Berlin.

À quelques pas du Mémorial, nous arrivons à la Brandenburger Tor  « la porte de Brandebourg » , qui se situe à l’entrée de l’ancien Berlin. C’est un symbole de la ville qui fut pendant presque trois décennies le symbole de la division de la ville : le monument faisait partie intégrante du mur de Berlin. Elle est le symbole de l’unité retrouvée de l’Allemagne et de sa capitale après la chute du Mur.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_15a5_Fotor

Nous poursuivons notre promenade jusqu’au Gendarmenmarkt. Magnifique place, entourée de magasins, de bars et de restaurants en tout genre. Deux somptueuses églises se dressent sur cette place avec au milieu une salle de concert impressionnante. Berlin est une ville festive. Peu importe le jour de la semaine ou le mois de l’année, vous y trouverez des concerts, des expositions, des pop-ups, des manifestations artistiques, des festivals, etc. Cette ville ne dort jamais.

Un endroit emblématique de cette ville est le Checkpoint Charlie. Il est à l’époque, l’un des postes-frontières de Berlin qui, lors de la Guerre froide, permettait de franchir le mur qui divisait la capitale allemande entre le secteur Ouest et le secteur Est. Quand j’arrive à cet endroit, un immense mur retrace une partie de l’histoire de ce checkpoint (point de contrôle). J’ai une boule au ventre. Une sensation bizarre. Tout cela a réellement existé. Aujourd’hui, des touristes font des photos avec des soldats factices, sourire aux lèvres alors qu’il y a une trentaine d’années de cela des hommes mouraient ici…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je suis épuisée et émue. Cette ville vous touche, vous émerveille, vous transcende. J’ai besoin d’une sieste avant d’entamer la soirée. Elle débute par un excellent restaurant chinois dans le quartier de Charlottenburg. L’Asie s’est donné rendez-vous dans ce quartier: coréen, japonais, chinois, vietnamien… Il est minuit passé quand nous atterrissons au Prince Charles dans une soirée cubaine urbaine. Le principe : boire des Cuba Libre en écoutant des rappeurs tout en regardant une expositions « street cubaine ». Viva Berlin!!!

JOUR 2

Le réveil est un peu compliqué. Le décollage horaire commence à se faire sentir. Jour 2, mais même brunch. Je suis une inconditionnelle des brunchs comme vous avez pu le remarquer. Et vu l’heure, on ne pouvait pas faire moins bien que la veille. Aujourd’hui, nous allons au « Mur de Berlin« .

WhatsApp Image 2017-08-31 at 17_Fotor3

Ce mur de la honte qui pendant 28 ans séparera l’Allemagne et je dirais même l’Europe toute entière. En 2014, l’Allemagne fêtait les 25 ans de la chute du mur. Cette volonté d’unification n’a jamais cessé d’animer les Berlinois. Des morceaux du mur ont été offerts à de nombreuses villes dans le monde afin de ne pas oublier et surtout reproduire cette partie de l’histoire. Ce mur, aujourd’hui, est le symbole de la liberté contre l’oppression dans le monde entier.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Des tags immenses recouvrent « le mur ». Des artistes ont dessiné leur vision de la liberté. Des touristes posent pour immortaliser ce moment. Et au fond de nous-même sans clichés nous savons que nous n’oublierons jamais…

Après cette visite riche en émotions, nous allons nous promener au Hackescher Markt. Un quartier super animé avec des bars, des restaurants, des boutiques fashions, des magasins bio (il y en a partout dans la ville). Une ambiance un peu baba cool. Il fait toujours aussi beau, nous nous installons pour un goûter express. Il est l’heure de rentrer. Sur le chemin du retour, je fais le bilan de ces deux jours: j’ai été agréablement surprise par cette ville. Je ne m’y attendais pas. Avant ce séjour, Berlin rimait avec « inspecteur Derrick ». Désolée, chacun ses références… Aujourd’hui, Berlin pour moi en quelques mots : cosmopolite, beau, fun, extravagant, culturel, animé, riche en émotions, gourmand, abordable. Est-ce que je reviendrai ici ? Bien sûr que oui ! Je suis certaine que cette ville regorge de trésors cachés qui ne demandent qu’à être découverts. Le retour en Martinique est un peu nostalgique surtout que demain, je reprends le boulot… Je veux revenir à Berlin!!!

Thia Brownsugar