24h à Paris…

Paris… Capitale de la mode, de l’amour, de la fête et de la gastronomie. Ok pour la bonne humeur et la courtoisie on repassera mais on ne peut pas tout avoir. Je suis hôtesse de l’air et grâce à mon métier, j’ai la chance d’être dans la capitale chaque semaine. En hiver, j’hiberne, mais en été, j’essaie d’en profiter au maximum. Mais quand on a que 24h pour profiter des joies de la vie parisienne que peut-on faire ? Par où commencer ? Je vous emmène avec moi pendant ma dernière escale.

J’arrive à Paris à 8h du matin. Il fait 16 degrés, la journée s’annonce bonne (surtout, quand on sait qu’il fait beau à Paris une fois sur deux). Je vais à mon hôtel déposer mes bagages, prendre un bon petit déjeuner, prendre une très longue douche. Après 8h de vol, il me faut quelques heures de sommeil sinon je sombre avant 18h. 14h, je pars de l’hôtel : mon escapade peut commencer.

 

Aujourd’hui, j’ai décidé de jouer les touristes. Direction  « Eiffel Tower ». Je prends le bus « Air France » devenu le bus direct. Beaucoup plus sympa que le métro, mais un peu plus cher, il faut l’avouer. J’arrive au Trocadéro. La magie parisienne opère… Cette dame d’acier, majestueuse, se dresse de moi. Elle est magnifique…

 

Il me faut un nouveau fond de teint, direction le Sephora des Champs Élysées. Le meilleur endroit de la capitale pour tout ce qui est makeup, parfumerie, soins. Mon fond de teint (6W1) d’ Estée Lauder ne me va plus. Je dois trouver ma nouvelle teinte. La maquilleuse de la marque est excellente. Elle prend le temps de m’expliquer les formulations et tout ce qui fait que son fond de teint est le meilleur. Adjugé, vendu. Je repars avec mon nouveau fond de teint (double wear 5N2). J’ai aussi la nouvelle palette d’Urban Decay  (Naked heat) et le sugar honey de Fresh. Je suis comblée (je sais, il m’en faut peu). À la sortie, l’hôtel Mariotte a installé un stand de glace italienne. Le combo melon/vanille est une pure merveille.

 

Nous avons depuis un moment passé la barre des 25 degrés. Il est temps de se rafraîchir. Au 148 rue du faubourg Saint-Martin, il y a comme un air de salsa. Le Plaza Havana Club jusqu’au 21 septembre est à l’heure cubaine.

Après quelques mojitos, mon ventre commence aussi a danser la salsa. Il faut que je mange quelque chose. Le restaurant de l’hôtel Terrass a une vue et un rooftop magnifique. Nous décidons de dîner la bas. Mais c’est sans compter les aléas de la vie et des nouvelles technologies. Coupure générale d’électricité de l’hôtel et du restaurant. Il nous est impossible d’y diner. Je meurs de faim. Je vais décéder sur place. L’hôtel a la gentillesse de nous conseiller d’autres restaurants. Direction le « sens uniques« . Restaurant de tapas « nouvelle génération ». Un vrai beau moment. Mes papilles s’en rappellent encore.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il est 1h du matin quand je rentre à l’hôtel. Je suis exténuée mais heureuse. J’ai profité de cette ville magnifique. Évidemment, je n’ai pas vu 1 millième des trésors que nous réserve Paris, mais vous savez quoi? Je reviendrais… 8h, le réveil sonne : Fort de France me voici!!!

Thia Brownsugar