The Rum Embassy

Le week-end dernier, je ne travaillais pas (pour une fois). Je passe mon week-end avec ma bande de potes. Les vrais, la famille. On fête 2 anniversaires en même temps. Ce week-end, c’est notre mémorial day. Il sera mémorable!!!!!
IMG_0703-300x169J’atterris dans une maison de vacances avec piscine et du son comme à l’ancienne. Les vieux sont de sortie !!!! Arrivée à 18h (pour un rendez-vous donné à 15h, normal) je suis en pleine forme. J’ai à nouveau 20 ans!!!!!!
Mon pote Cus, DJ pendant ce week-end, m’accueille avec un verre de vieux coca….Welcome on board!!!!
Je déposerais mon verre le lendemain à 18h sans avoir dormi!!!!

Je rentre chez moi. Il y a des voix qui parlent dans ma tête. Je ne comprends pas, je crois que je suis enceinte aussi!!! Il y a un truc qui bouge dans mon ventre ! Ou c’est peut-être mon intestin qui rend l’âme… Je me couche. Le lit tourne, ou peut-être la chambre entière. Je sombre dans un sommeil pas du tout réparateur. Au réveil, man kon an dorlis la simen sainte (un fantôme en plus moche)! Le réveil est douloureux. Les voix sont encore là… Je crois que Vakaband (célèbre groupe à pieds martiniquais) a élu domicile dans mon crâne!!! Et là, le regard perdu face au miroir, mon ombre, parce qu’il ne reste plus que ca, me dire avec une petite voix sarcastique : « Tu n’as plus 20 ans »!!!!

Je vais mourir!!! Promis je ne boirai plus jamais!
Mais il y a un truc que l’on appelle le karma…. Même avec une gueule de bois, je reste professionnelle.

J’essaie de lire mes mails pro. Et là, un mail retient mon attention. C’est celui de Benoit.

Benoit,  c’est l’un des fondateurs de « The Rum Embassy » avec son pote Jerry Gitany. Quand je vous parle de karma….
The Rum Embassy a pour vocation de promouvoir les rhums agricoles de la Martinique, de la Guadeloupe et de la Guyane française au niveau international. Et pour ça, ils participent au « Agricole Tour » entre autre. L’idée étant de parcourir le monde pendant 6 mois dans des festivals, des salons.
Benoit, c’est un passionné. On peut l’écouter parler de son métier pendant des heures. Il a cette façon de vous expliquer les choses. J’avoue, je suis en admiration. (oui, je sais il y a Fary). Mais je veux en savoir plus. Je veux découvrir cet univers….

Et c’est avec une grande gentillesse que Benoit accepte de répondre à quelques questions :

Comment est né « Rhum Embassy »?
The Rum Embassy est né d’une passion commune du rhum et de sa culture que partageons Jerry Gitany et moi-même depuis de nombreuses années. Nous nous sommes connus à travers les réseaux sociaux et surtout à travers un groupe Facebook intitulé « La confrérie du rhum » que j’ai créé en 2013 et qui compte aujourd’hui plus de 30.000 membres. Tous les deux, nous nous sommes professionnalisés dans le secteur à notre manière et partagions cette passion autour de notre travail. Finalement, après avoir travaillé sur divers projets avec des marques de rhums, des cavistes, des distributeurs et des organisateurs de salons internationaux, nous nous sommes dis que créer une société pour regrouper toutes nos activités sous un seul chapeau serait une bonne idée et surtout nous permettrait d’unir nos forces et ainsi nous donner plus de poids dans le secteur. Aujourd’hui, les gens dans le secteur, et même ceux qui nous suivent en ligne, nous voient en binôme. On est rarement l’un sans l’autre, peu importe où le rhum nous mène…

IMG_7981

Jerry Gitany et Benoit Bail

Comment convaincre nos marques locales de s’associer dans un but commun ?
C’était en effet une opération délicate, connaissant l’ambiance générale qui peut parfois régner entre certaines marques, mais nous sommes tout simplement venus avec des idées concrètes que nous avons exposé aux marques en personne en venant leur rendre visite sur place et nous leur avons expliqué que s’unir et représenter le terroir et le savoir-faire des rhums agricoles dans le Monde ne pouvait être que bénéfique pour tous, et permettrait de mutualiser les coûts pour une présence plus importante. La majorité des marques de Martinique, de Guadeloupe et de Guyane nous suivent sur le projet aujourd’hui et c’est un projet historique à ce niveau.

Est-ce que nos rhums martiniquais font le poids face à des marques mondialement connues comme Baccardie (pour ne citer qu’elle)?
Les rhums agricoles dans leur globalité ne représentent qu’environ 5% du marché du rhum dans le Monde et ne fait actuellement pas encore vraiment le poids en terme de quantité face aux rhums de mélasse. Les rhums martiniquais ne représentent eux qu’un pourcentage de ces 5%. Il est donc difficile de tenir tête face à des mastodontes comme Bacardi, qui ont non seulement de plus grandes ressources financières, en terme de production, mais également de distribution. Cependant, nous ne parlons ici que de quantité, et non pas de qualité. Au niveau qualitatif, les consommateurs et surtout les experts sont unanimes, nos rhums font clairement partis des meilleurs du Monde.

Qu’est-ce que « l’agricole Tour »?
En 2015, nous avons fait un constat troublant qui est le fait que les marques de rhums agricoles étaient peu, voir pas du tout représentées à l’international.

À cette même époque, certaines marques nous ont approchées pour aller les représenter sur certains salons internationaux sur lesquels nous avions nos accès et nos contacts. Après une première, puis une seconde expérience dans différents pays, nous nous sommes dit que nous pourrions en faire profiter toutes les marques agricoles et élargir les pays et salons que nous pourrions visiter.

Ceci a contribué à établir l’Agricole Tour, qui au départ ne représentait que les rhums de Martinique, puis en 2016 ceux de Guadeloupe et maintenant ceux de Guyane. Aujourd’hui, nous avons 16 marques qui nous suivent sur ce projet et nous nous déplaçons sur plus d’une dizaine de salons dans le Monde, en Europe, mais également au-delà, comme le salon de San Francisco aux USA par exemple.

Le but de cette tournée est de représenter les rhums agricoles sur les marchés exports où le public ne connaît pas encore ou peu les rhums des Antilles françaises et leurs spécificités et de leur apprendre ces notions de vesou, de terroir et surtout leur faire apprécier le goût si particulier de nos rhums. Cette tournée a un succès quasi-inespéré et beaucoup de salons ou de nouveaux salons nous ont sollicité pour les inclure dans notre tour qui débute ce mois de mai et se terminera au mois de novembre prochain. Malheureusement, pour des raisons d’agenda, nous avons même été dans l’obligation de devoir décliner certaines invitations pour certains salons…

Depuis quelques années, de nombreuses marques créent des liqueurs à base de rhum ou des rhums beaucoup plus parfumés. Des boissons que l’on associe forcément aux femmes. Est-ce que les femmes s’intéressent réellement à cette eau de vie?
En effet, beaucoup de marques de punchs et rhums arrangés ou encore de rhums plus sucrés et liquoreux ont fait surface sur le marché ces dernières années, et même si ces produits sont souvent considérés comme plus « féminin », ils sont surtout plus accessibles au grand public qui ne boit pas nécessairement d’alcools forts, y compris de rhums. Au contraire, par contre, de plus en plus de femmes s’intéressent réellement aux alcools et surtout aux rhums.

Les femmes ont un palais souvent beaucoup plus développé que les hommes et peuvent ainsi détecter des arômes que la majorité des hommes ne détectent pas, ce qui leur donne la capacité d’avoir un palais aromatique plus développé et qui rend leur expérience avec des alcools comme le rhum beaucoup plus intéressante que nous le pensons. De plus, beaucoup de femmes sont curieuses de nature et demandent donc à en connaître plus sur ces sujets souvent considérés comme « exclusivement masculins » . Nous le constatons régulièrement lors de dégustations, où dans certains couples, les hommes iront plus vers des produits éventuellement plus doux alors que les femmes préféreront des produits plus secs, plus fort et plus complexes. On le voit également dans le nombre de femmes qui font aujourd’hui partie de l’industrie du rhum, en Martinique, mais également dans le Monde. De plus en plus de femmes occupent des postes de maître de chai, d’assembleur ou autre, de par leur nez et leur palais, en plus de leurs études.

Que peut-on vous souhaiter pour cette nouvelle édition de l’agricole tour 2017?
Je pense que le meilleur que l’on puisse nous souhaiter pour ce tour et surtout souhaiter à nos marques, c’est la reconnaissance du rhum agricole dans tous les pays où nous allons nous déplacer et puis beaucoup de succès auprès des professionnels et consommateurs avec éventuellement une édition 2018 encore plus importante à la clé.

Après cette interview, et quelques échanges avec Benoit, je sais pourquoi j’aime autant cette eau-de-vie. Ce parfum enivrant qui enrobe mon palais, cette force tout en douceur qui titille ma langue, cette chaleur qui parcourt mon corps (c’est sensuel, je sais)…. Mais je trouve que le rhum est une des boissons des plus sensuelles qui soit. La puissance de tous ces arômes mélangée à sa force de caractère fera qu’une fois que vous l’aurez goûté, vous n’oublierez plus jamais ce verre de rhum….

Attention, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Thia Brownsugar

Bannière-Créola